Lundi dernier, aux États-Unis, George Floyd était assassiné par deux policiers. Ce meurtre, filmé par des passants, a soulevé une vague de révolte dans tout le pays et à travers le monde, contre l'impunité des crimes racistes dans la police. En France également, des hommes, des femmes et des enfants sont assassiné·e·s, y compris dans le cadre d'interventions policières, parce que Noir·e·s. Cette colère qui secoue les États-Unis doit nous soulever le cœur et nous pousser à agir avec la même force.

Aujourd'hui encore, et la crise du Covid-19 nous l'a rappelé violemment, ce sont des femmes et des hommes Noir·e·s et arabes qui occupent pour une grande part des métiers indispensables à toute notre société - éboueur·se·s, aide-soignant·e·s, personnels d'entretien - mais qui sont aussi les moins rémunérés et reconnus. Cette division raciste du travail, où les métiers les plus pénibles sont relégués aux travailleur·se·s immigré·e·s, dont les enfants se voient constamment rappelés qu'il sont "moins français·e·s que les autres", s'ancre profondément dans notre société et notre économie. Repeindre la façade ne suffira pas, c'est tout l'édifice qu'il faut transformer.

Un monde d'égalité et de justice est non seulement possible mais vital. La prédation et l'exploitation de populations entières par le patronat, évidemment, est nettement plus brutale pour les uns que pour les autres, mais c'est toute l'humanité qui étouffe sous l'indignité du racisme. Si celles et ceux qui subissent le racisme sont frappé·e·s au quotidien par un maintien de l'ordre cruel et brutal, les Gilets jaunes, les infirmier·e·s, les profs, les féministes et les étudiant·e·s en ont également fait l'amère expérience. Pour changer les choses, il faut agir ensemble. Pour celles et ceux d'entre nous qui ne sont pas victimes de ce racisme, il s'agit de marquer leur pleine solidarité avec le mouvement antiraciste et de contester, à ses côtés, l'organisation sociale qui rend ces crimes possibles. Pour nous,tou·te·s, il s'agit de s'organiser, de débattre et de gagner de nouvelles victoires révolutionnaires partout où nous sommes, en solidarité avec tou·te·s les autres, partout ailleurs. A l'ère des réseaux sociaux, il est possible de faire basculer le rapport de force qui cloue des milliards de personnes au sol. Des générations de militant·e·s antiracistes s'y sont attelé·e·s jusqu'à aujourd'hui. Rajoutons notre poids dans la balance !

Cela commence dès maintenant. Ce soir, à 19h devant le Tribunal de police de Paris, à l’appel du collectif Vérité pour Adama,  un rassemblement est organisé pour que justice soit rendue, quatre ans après le meurtre d'Adama Traoré par des policiers, et après autant d'années d'acharnement raciste contre sa famille. Soyons nombreux·se·s ce soir et les jours d'après, pour que notre colère se transforme en actes. #BlackLivesMatter


Aujourd'hui est le jour de lancement de Clarté, mais l'actualité laisse peu de place à la célébration dans ce premier édito. La meilleure manière de fêter la recréation de ce journal étudiant séculaire est probablement de participer ici, toi aussi, au débat contre le racisme.