Par Pierre Labrousse, étudiant en Histoire et rédacteur en chef de Clarté


Cela fait maintenant un an que le premier article de la nouvelle formule de Clarté a été publié. Le 2 juin 2020, c’est sur le thème de la loi LPR que les étudiant.e.s communistes ont décidés de publier leur première article.

Dans la même dynamique que celle qui a fait l’identité du journal, fondé en 1920, notre ambition était de faire de Clarté un outil pour les étudiant.e.s, que ce soit pour exprimer leurs idées et leurs aspirations, ou pour se former. De cette manière, nous avons depuis un an cherché à produire autant d’articles de fonds que d’articles traitants de l’actualité de manière plus brève. En plus des étudiant.e.s, nous nous sommes également adressés à des chercheur.euses, et à des personnalités politiques issus du mouvement communiste et du mouvement social.

Dans un contexte de remise en cause de la pensée scientifique, et d’attaques fortes contre l’université, ses étudiant.e.s et son personnel, il est important de donner la parole à celles et ceux qui se battent pour l’indépendance et la liberté de la recherche, et qui aspirent à lui donner un rôle de premier plan dans la construction d’une société communiste, féministe, écologiste et antiraciste.

Alors que, dans le débat public, les thématiques sécuritaires prennent le pas sur tout le reste, à contre-courant total de la réalité des chiffres, il est essentiel pour la jeunesse de se doter d’outils et de s’organiser pour mener la bataille des idées. Clarté s’engera pleinement dans cette lutte, afin de faire gagner la liberté et la démocratie, face à l’extrême-droite et à Macron.