"On aimerait bien qu'il n'y ait rien à filmer" retrouvait-t-on sur les pancartes des manifestant·e·s réuni·e·s par milliers ce samedi 28 novembre contre la Loi "Sécurité Globale", qui interdit notamment la diffusion d'images des forces de l'ordre pendant leurs interventions.  
Alors que la LPR prévoit de restreindre les libertés académiques , la Loi "Sécurité Globale" s'insère dans ces mêmes logiques autoritaristes.

La mobilisation n'en est qu'à son début, continuons de défendre les libertés démocratiques.